J’étais accroc au sexe

Wyylde La plus excitante des expériences de couple

 

J’étais accroc au sexe.

Pour la confession de ce jour, nous avons rencontré Annabelle , 48 ans, qui dit souffrir de nymphomanie. Elle nous raconte qu’elle s’est souvent mise en danger . Jusqu’à même avoir plusieurs rapports avec des hommes différents durant la même journée.
Née d’un père alcoolique qui battait ma mère, ma jeunesse n’a pas été simple. Je me sentais seule, j’avais une grande tristesse en moi, Je n’avais plus confiance à mes parents. Et c’est à l’âge de huit ans que j’ai commencé à découvrir la sexualité en découvrant chez ma voisine des livres porno. Sachant que c’était un interdit je fonçais dedans tête baissé pour m’évader de mon quotidien du moins c’est que que je crois et je fus très vite accroc, dans ma tête je voyais sans cesse ces images interdites, des hommes nus avec des femmes qui faisait des choses, j’ai vite perdu pied et avec une copine plus âgée j’ai commencé la masturbation et la pénétration avec les doigts. A douze ans je cherchais déjà mes premiers rapports sexuels avec des copains, tout ça m’apporta pas grand chose mais j’en voulais toujours plus. Puis à quinze ou seize ans j’ai commencé à chercher des hommes plus vieux que moi et ce ne s’est plus arrêté. J’en voulais toujours plus et passais d’hommes en hommes dès que j’en ressentais le besoin parfois j’oubliais de me protéger. Je dois dire que j’ai eu beaucoup de chance car à part quelques inflammations je n’ai jamais eu de maladie.

Les hommes n’étaient que des objets sexuels, je couchais avec eux dès le premier contact si mon corps me le demandait. Je savais pourtant que c’était mal. j’ ai tout de même essayé de me stabiliser avec plusieurs hommes mais je n’y est pas arrivé. Je suis restée deux ans avec un homme qui était lui-même dépendant sexuel en espérant que cela me calmera mais avec lui je n’étais pas heureuse, et à côté de notre vie sexuelle, je me masturbais énormément. Ce qui a d’ailleurs failli me coûter mon travail. Souvent en retard au boulot parce que je passais la nuit et les matinées à me tripoter. Et quand j’étais au travail, je n’arrivais même plus à me concentrer.

Sur la route de la guérison
Annabelle tombe alors dans de tels excès qu’elle pense à mettre fin à ses jours. J’étais devenue suicidaire, nous explique-t-elle. Cette dépendance au sexe me dégoûtait de moi-même, de la vie .
C’est en 2015 qu’ Annabelle décide de reprendre sa vie en main après sa rencontre par hasard avec un médecin addictologue.                                                                                                                                                       
Peut être enfin un bon signe de la vie.                                          Il m’a expliqué toute de suite que je n’arriverais pas à m’en sortir toute seule , que le chemin sera long et dur, qu’il me faudra beaucoup de volonté pour m’en sortir. Je faisais deux séances par semaine chez lui, il m’a indiqué une association un groupe de prière, une fraternité ou je me suis installé et qui dans une grande discrétion a tout mis en œuvre pour me sortir de la dépendance sexuelle. Ils et elles ont fait beaucoup pour m’aider et à m’en sortir en devenant tout à fait abstinent au bout de six mois.
Pour y arriver, les membres m’ont accompagnés d’un parrain et ont mis en place un programme passant par douze étapes différentes pour me permettre d’accepter ma dépendance et de travailler dessus.
Bien sur ce n’a pas été toujours facile, je piquais des crises de nerfs à répétition mais avec de l’aide et l’amitié de tous ceux et celles qui m’ont aidé dans cette association et mon thérapeute je peux dire qu’aujourd’hui en 2018 je suis guéri. J’ai retrouvé une vie normale. Je suis passé d’une extrême à l’autre, je vis avec un homme qui sait tout de mon histoire et grâce à lui j’ai enfin trouvé une sexualité normale.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s