Avancer en âge et vivre sa sexualité pleinement

Vie affective et sexualité peuvent être conjuguées de multiples manières en fonction du vécu et de la situation de chacun. Que vous veniez de fêter vos « noces de platine », que vous soyez au tout début d’une nouvelle histoire ou que vous viviez actuellement seul, cette brochure est pour vous.  Il n’y a pas d’âge pour le plaisir sexuel : bien sûr, le corps se transforme, le regard posé sur la vie évolue, les besoins changent. Si vous apprenez à vivre avec ces changements, les jeux de l’amour pourront être présents jusqu’à un âge très avancé. Le cheminement dans le temps et la manière d’appréhender les choses diffèrent d’une personne à l’autre, selon son histoire, selon sa culture. C’est vrai aussi pour la sexualité. Vous y trouverez cependant peu de références à l’âge. Une personne qui vieillit est avant tout une personne. Les propos tenus dans cette brochure concernent tout un chacun, surtout lorsqu’il y est question de sentiments, de communication, de rapport à l’autre, de respect, de l’approche du corps – le sien et celui de l’autre – dans ce qu’il y a de plus intime : sa sexualité.

Avant-Propos
Vie affective et sexualité peuvent être conjuguées de multiples manières en fonction du vécu et de la situation de chacun. Que vous veniez de fêter vos « noces de platine », que vous soyez au tout début d’une nouvelle histoire ou que vous viviez actuellement seul, avec ou sans rencontres occasionnelles, cette brochure est pour vous.
Il n’y a pas d’âge pour le plaisir sexuel : bien sûr, le corps se transforme, le regard posé sur la vie évolue, les besoins changent. Si vous apprenez à vivre avec ces changements, les jeux de l’amour pourront être plaisants jusqu’à un âge très avancé.                                                                                    Amour, tendresse, amitié amoureuse, sensualité, complicité, intimité… Vous savez que le plaisir à deux est un immense chantier à entretenir, à parfaire, à rénover, à refaire…
Le cheminement dans le temps et la manière d’appréhender les choses diffèrent d’une personne à l’autre, selon son histoire, selon sa culture. C’est vrai aussi pour la sexualité. C’est pourquoi, nous avons voulu réaliser une brochure qui traite sans tabou des questions que vous pouvez vous poser sur la sexualité, que ce soit en termes de santé, d’épanouissement personnel ou de plaisir. Les problèmes que vous pourriez rencontrer sont également abordés et des pistes de solutions proposées.                                                                                                                                                                       Cette brochure est destinée aux seniors. Vous y trouverez cependant peu de références à l’âge. Une personne qui vieillit est avant tout une personne. Les propos tenus dans cette brochure concernent tout un chacun, surtout lorsqu’il y est question de sentiments, de communication, de rapport à l’autre, de respect, de l’approche du corps -le sien et celui de l’autre – dans ce qu’il y a de plus intime : sa sexualité.
Cette brochure a pour but d’aider chacun à vivre pleinement une vie affective et sexuelle épanouie.
Avertissement au lecteur : nous utilisons invariablement le terme « partenaire » au masculin singulier pour désigner chaque personne du couple hétérosexuel ou homosexuel. Chères lectrices, ne nous en tenez pas rigueur, cela facilitera la lecture de toutes et tous !
Les termes en couleur orange sont repris dans le lexique « mot à mot » en fin de brochure.

Chapitre I :

Vivre sa sexualité

I.1. Une règle : le respect

Il n’y a pas de norme quant à la manière de vivre sa sexualité. Il s’agit d’une alchimie unique qui évolue sans cesse : quelque chose, qui semblait « anormal » il y a 10 ans, peut paraître tout à fait « normal » aujourd’hui et inversement. Il existe autant de relations qu’il y a de personnes : certaines enchaînent des relations ; d’autres veulent se lier pour la vie. Certaines veulent être toujours ensemble ; d’autres se voient de manière sporadique. Certaines ont une libido forte ; d’autres modérée. Certaines accordent plus d’importance à la tendresse et à la complicité ; d’autres aux rapports physiques. Certaines sont hétérosexuelles ; d’autres homosexuelles ou bisexuelles. La tolérance implique toutefois que chacun puisse vivre ses choix sans être jugé. Que ce soit en matière d’orientations ou de pratiques sexuelles, rien a priori ne peut être exclu ou obligatoire pour autant que les partenaires l’aient choisi librement. L’important est la satisfaction des deux partenaires dans le respect des limites fixées par chacun.

« J’étais veuve avec 3 enfants lorsque j’ai rencontré une femme extraordinaire. J’avais 51 ans. Depuis, nous vivons en couple, et nous sommes heureuses depuis bientôt 12 ans. »

Martine, 63 ans

I.2. Un éventail de possibles

Vivre sa sexualité recouvre des réalités bien différentes selon les personnes ou selon les couples. Amour et sexe peuvent se conjuguer ensemble ou séparément. La pulsion sexuelle est instinctive, gènes et hormones sont à la base des pulsions ressenties. Certaines personnes en perçoivent plus l’influence que d’autres, jusqu’à dissocier sexe et amour. S’il est connu que le sentiment amoureux est un cocktail détonnant qui donne le moral, l’acte sexuel, par l’exercice physique qu’il occasionne, libère les tensions. De plus, avec l’orgasme, le corps produit des hormones qui donnent une sensation de bien-être. Le rapport sexuel a un effet relaxant, voire sédatif. Bien sûr, vivre sa sexualité n’est pas qu’une question de rapport sexuel, d’orgasme et de pénétration ! S’embrasser, se toucher, se caresser, se masser, se masturber réciproquement sont des actes très intimes qui font partie de l’amour et de l’intimité amoureuse. Cette intimité s’inscrit dans une relation amoureuse à multiples facettes, simultanément présentes ou non, plus ou moins discrètes ou effectives : tendresse, sensualité, regard, complicité, écoute, mots doux, émotions, sensations, sentiments sont les ingrédients accompagnant peu ou prou votre vie sexuelle.

« Veuf depuis 20 ans, je vis avec ma bonne amie depuis 9 ans. L’important pour nous, c’est l’affection dans les gestes de tous les jours. C’est un bonheur sans nom de me réveiller à ses côtés, de la sentir à côté de moi… » « Quand je suis dans ses bras, je suis la plus heureuse du monde. »

Marcel, 83 ans et Raymonde, 74 ans

Que la relation soit hétérosexuelle, homosexuelle ou bisexuelle, qu’elle soit durable ou éphémère, et, surtout, quel que soit l’âge des partenaires, entre les deux extrêmes « sexe sans amour » et « amour sans sexe », il y a tout un éventail de possibles au gré des vies de couple, des rencontres, des expériences, des émotions et des sentiments.

I.3. Un homme, une femme : des différences

On entend souvent dire que les hommes et les femmes ont une expérience différente de leur sexualité. De manière caricaturale, les hommes seraient attachés au côté physique, au jeu érotique, à la prestation sexuelle accordant une grande importance à la pénétration et à l’éjaculation. Par contre, l’intimité affective, la tendresse, la sensualité et l’engagement émotionnel seraient le privilège des femmes. On dit aussi « qu’un homme a besoin de faire l’amour pour être bien et que la femme a besoin d’être bien pour faire l’amour ». Des différences entre homme et femme existent, mais il serait faux de penser que l’attirance purement sexuelle, des émois basés sur des stimuli sensoriels, des expériences « torrides » ne sont pas recherchés par les femmes et que les hommes n’ont pas besoin de relations intimistes et amoureuses, au travers de préliminaires tendres et longs. Cesgénéralisations ne correspondent pas au vécu de chacun. Ces stéréotypes sont présentés comme s’ils étaient innés, génétiquement inscrits dans le fonctionnement des hommes et des femmes. Ce qui voudrait dire « incontournables », « inchangeables », « universels ». Il n’en est rien.

Les comportements et les pratiques, quels qu’ils soient, sont liés à l’éducation, elle-même liée à la culture et à la société dans laquelle on évolue. Ainsi, les religions ont contribué et contribuent toujours à imprégner les mentalités de leurs injonctions en matière de sexualité ; l’éducation et l’apprentissage des filles et des garçons sont toujours sexuellement différenciés. Quant aux médias, ils contribuent à relayer des images sexuées très stéréotypées. Dans nos sociétés, les femmes ont surtout appris à être garantes de l’harmonie du couple et de la famille, à faire passer leurs besoins et leurs envies après ceux des autres. Les hommes, eux, sont décrits comme ayant le devoir « d’assurer » sur tous les plans et bien sûr sur le plan sexuel. Les mots utilisés en cas de faiblesse sont d’ailleurs très révélateurs : on parlera de panne, d’impuissance. La catastrophe ! Les performances sexuelles feront de l’homme un « fort », un « puissant », un « viril ». Par contre, la femme devra se taire. Parler de sa sexualité est mal vu, faire part de ses besoins, voire de ses fantasmes est mal perçu, voire jugé comme de la dépravation. S’affranchir du poids de la tradition, de la religion et d’une société qui véhicule des images stéréotypées liées au sexe n’est pas facile. Il faudra oser dépasser ses culpabilités ou ses gênes, oser se libérer de ces images toutes faites, oser aller à l’encontre des comportements appris, oser exprimer sa différence si c’est dans la différence que l’on se sent bien.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s